Les 7 conseils : Du bon de commande à la facturation

Julien Canavezes

26 septembre 2020

Que vous soyez un graphiste ou illustrateur chevronné ou un débutant fraîchement sorti de l’école, il arrive parfois de louper des étapes et là, patatras les ennuis commencent.

Ainsi, je vais vous donner ici quelques clés importantes pour une collaboration sans encombre.



Attention décollage dans 5, 4, 3 …

Suite au premier contact que vous avez eu avec un futur potentiel client vous allez établir un devis. Avant de le rédiger, soyez sûr du briefing.

Si le brief n’est pas complet, n’hésitez pas à demander des informations complémentaires. Plus le briefing sera clair net et précis, plus votre devis le sera également, et moins vous aurez de risque de vous planter sur le prix.

Le devis

Sur le devis n’hésitez pas à reprendre le brief tel quel, pomme C pomme V. Il n’y aura pas de discussion possible en cas de modification de direction artistique ou autre.

Justement les modifications et allers-retours client. Là aussi je ne peux que vous conseiller de les indiquer. En général il est courant de faire 3 allers-retours client. En cas de nouvelles modifications, je vous invite également à indiquer un prix horaire ou journalier sur le devis.

La cession de droits

Les mentions « tous droits cédés » sont une grave erreur ! Certaines entreprises vous demanderont de céder l’illustration pour une durée indéterminée, tout type de support bla bla bla… Un illustrateur vit de son travail et de l’utilisation de son travail. Il faut comprendre une chose c’est que lorsque vous faites une illustration vous ne la vendez pas à proprement dit, il faut voir cela plus comme une location. La propriété patrimoniale et intellectuelle vous appartient. Ainsi je ne peux que vous conseiller d’indiquer à quoi servira exactement l’illustration (affiche, flyer…) pendant combien de temps et dans quel territoire (France, UK, monde…). Plus l’utilisation est importante plus le prix de la cession de droits l’est également. Il n’est pas rare de voir le prix de la cession de droits plus importante que le prix de la création en elle-même (surtout dans la communication / publicité)

Les tarifs

Le prix journalier justement… Après avoir consulté pas mal de confrères illustrateurs et graphistes, il est fortement déconseillé d’avoir des tarifs en dessous de 300 euros ht / jour.

(N’oubliez pas que vous payez vos charges, impôts URSSAF, IRCEC… une fois tout ça déduit, il ne reste plus grand chose). Un créatif avec des tarifs trop bas ne fera généralement pas de vieux os.

D’ailleurs pour un junior les tarifs sont entre 300 et 350 euros HT / jour puis augmentent en fonction de la technique, de l’ancienneté etc… Ils peuvent aller parfois jusque 1000 euros HT / jour, si si j’en connais 😉

Ainsi pour fixer le prix d’un projet calculez le de la manière suivante :

tarif jour + 3 allers-retours + cession de droits = prix du projet.

Bien entendu vous êtes libre de faire votre petite popote 

Sur certains projets, je vous conseille d’être au forfait. Parce que vous savez que cela risque de vous prendre pas mal de temps, que les enjeux sont également plus importants… et que parfois un projet au prix jour n’a pas de sens.

La signature

Votre client est ok sur le devis c’est génial ! Ok ok on ne s’emballe pas et surtout on ne commence pas a travailler tant que le bon de commande n’est pas signé. Je ne peux que vous conseiller d’avoir le bon pour accord signé et daté !

Du croquis à la mise en couleur

Comme le titre l’indique il est fortement déconseillé de partir bille en tête et de passer directement à la couleur. Procéder par étapes vous évitera bien des problèmes.

Ainsi le croquis est recommandé et vous permettra d’affiner avec le client. De plus, certain clients sont très impliqués et aiment beaucoup la création… La mise en couleur ne devrait plus être qu’un jeu d’enfant… enfin normalement.

La remise des fichiers

Félicitations, votre projet est validé ! Pour la livraison des fichiers, je vous conseille de ne pas donner les fichiers sources, sauf si cela le nécessite réellement. En effet vos illustrations vont être animées, effectivement la question ne se pose pas, l’animateur aura besoin des fichiers illustrator ou photoshop. Cependant si cela n’est pas convenu, livrez les fichiers pour impression en HD sans calques ou pour le web, tout dépend de ce qu’il a été convenu.


Le paiement

Pour le paiement il y a deux écoles, ceux qui font confiance et ceux qui demandent un acompte. Pour ma part je n’ai pas de point de vue sur ce sujet. Cependant, s’il s’agit d’un gros projet long, trèèèèès long, il peut m’arriver de demander un acompte. Pour les illustrateurs qui travaillent avec des particuliers, la question ne se pose pas, je ne peux que vous conseiller là aussi de demander un acompte.

Concernant les acomptes soyez vigilant à l’escroquerie à ”l’acompte de trop perçu” qui sévit en ce moment. En règle général si la somme que vous reçevez est supérieurs à l’acompte que vous avez demandé, ne procéder à aucun remboursement avant que la banque vous confirme que le paiement que vous avez reçu est non frauduleux. En effet les règlements par chèque volé ou sans provision, peuvent mettre plusieurs jours ou semaines avant d’être pour détecter par votre banque, malgré que le montant apparaisse bien sur votre relevé de compte.


Évidemment, vous l’aurez compris, ce ne sont que des conseils, vous êtes libre de travailler selon la méthode qui vous convient le mieux…

Bon courage à tous et n’hésitez pas à me faire part de vos petits trucs cela pourrait être intéressant.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Costes
Costes
1 jour

Merci pour vos judicieux conseils. Pour ma part, je demande systématiquement un acompte aux particuliers, entre 40 et 50% du montant global de la facture et cela ne pose aucun problème. J’ajoute que je ne remets les fichiers qu’après le paiement du solde de la facture.

Last edited 1 jour by Costes
Julien Canavezes

Julien Canavezes

Julien Canavezes est un graphiste illustrateur free-lance inscrit à la maison des artistes depuis 2006. Il travaille dans des secteurs très variés : la communication, la publicité, la presse, l’édition… Il travaille aussi bien pour la France que pour l’étranger (New York, Berlin, Londres). Communication d’entreprise ou illustration jeunesse, Julien est un véritable couteau suisse au style rapidement indentifiable.
https://www.toyzmachin.com
1
0
Vous aimez cet article, laisser un commentaire !x
()
x